Musée d'art moderne et contemporain de Saint-EtienneSaint-Etienne Méetropole
Accueil / Musée / 1967-1987
 
 
Restez connectés !
 
 
 
 
 
Newsletter :
Abonnez-vous à la lettre d'information
  

Rechercher dans le site :
  



Avis
 
 

Pierre SOULAGES, "Peinture 18 avril 1959", 18 avril 1959. © Adagp.
Lecture d'œuvre

Fernand LEGER, "Trois femmes sur fond rouge", 1927. © Adagp. 
Lecture d'œuvre

 

1967-1987

BERNARD CEYSSON SUCCÈDE À MAURICE ALLEMAND

Maurice Allemand est sollicité pour un poste d'inspecteur à la création artistique à Paris. En 1967, Bernard Ceysson est nommé conservateur du musée d’Art et d’Industrie de Saint-Étienne. Après avoir brièvement dirigé le Musée national d’Art Moderne, Centre Georges Pompidou, Paris, il devient directeur des musées de Saint-Étienne, conservateur en chef du musée d’Art moderne de cette ville. Jacques Beauffet, qui d'abord intervient à ses côtés en tant que chargé de mission, est nommé conservateur en 1977. En 1986, Martine Dancer et Maurice Fréchuret rejoignent, comme conservateurs, l'équipe rassemblée autour de Bernard Ceysson. En 1998, ce dernier fait valoir ses droits à la retraite.


UNE POLITIQUE D'ACQUISITION DYNAMIQUE PLUS FORTEMENT TOURNÉE VERS L'ART CONTEMPORAIN

La politique d'acquisition, dynamique, se tourne résolument vers l'art contemporain. Le Musée est restructuré tant au niveau de l'organisation que du  fonctionnement. Les crédits d'acquisition alloués par la municipalité puis par l'État (particulièrement de 1983 à 1989) vont croître régulièrement atteindre un niveau exceptionnel pour un musée de province. Ils permettent alors d'enrichir progressivement la collection d'œuvres importantes du début du siècle (Picabia, Schwitters, Alexandra Exter, Magnelli, Hélion...), de la génération européenne des années cinquante (Dubuffet, Fautrier, Soulages, Bram Van Velde...) et des artistes contemporains (Klein, Warhol, Dine, Stella, Judd, LeWitt, Viallat et les artistes français du groupe Supports-Surfaces...).


1983, UN ACCORD DE PARITÉ ENTRE LA VILLE ET L'ÉTAT

En 1983, le maire, Joseph Sanguedolce, et le directeur des Musées de France, Hubert Landais, concluent un accord de parité entre la ville et l'Etat, haussant le niveau des crédits d'acquisition du musée à une hauteur dépassant les deux millions de francs. Rendant possible, entre autres acquisitions prestigieuses, celle d'un chef d'œuvre de Fernand Léger, "Trois femmes sur fond rouge" (1927).

Adresse postale : Musée d'art moderne et contemporain - La Terrasse - CS 10241 - 42 006 Saint-Étienne cedex 1 - Adresse GPS : Rue Fernand Léger - 42270 Saint-Priest-en-Jarez