Musée d'art moderne et contemporain de Saint-EtienneSaint-Etienne Méetropole
Accueil / Expositions / Expositions archivées
 
 
Restez connectés !
 
 
 
 
 
Newsletter :
Abonnez-vous à la lettre d'information
  

Rechercher dans le site :
  



Avis
 
 

Expositions archivées

 
 
Nicolas MOMEIN, sans titre, 2012. Techniques mixtes, dimensions variables. © DR.
 
Louisa MARAJO, série "Les peintures-atelier", 2012. Crayon et acrylique sur papier. 50 x 65 cm. © DR.
 
Ludovic PAQUELIER, "Terreurs-(3)", 2010. Encre sur papier. 50 x 65 cm. © DR.
 
 
Local Line 13
L'atelier infini : Dessin, desseins
Du 27 octobre 2012 au 27 janvier 2013
 

Sur chaque feuille un
Dessins  plus
Logique que délibéré
Relie toutes les parties entre elles
(…)
Sous la feuille, même chose
Bien que le vert lisse
Ait disparu. Maintenant le dessin
Nervuré -sinon
Le dessein est clair (1)

Il y a un plaisir commun à ces trois artistes : Nicolas Momein, Ludovic Paquelier et Louisa Marajo. Et ce plaisir se situe en-deçà de toute visibilité symbolique ou de strates narratives, voire de tout engagement formel ou de choix de support, en-deçà de tous sujets fussent-ils mimétiques, abstraits ou concrets. Ces artistes ont en commun le plaisir du dessin. "Le dessin est toujours ce qui vient en premier, ce qui est supposé jaillir de rien" (2).

Ce jaillir de rien est toujours contenu. Il est contenu dans ce qui parfois recouvre, à savoir ici le sujet, la matière, la tâche, ou encore le sculptural, se jouant autrement du dessiné : le dessin ici ou là est l’apparaître sous l’apparence.

Le dessin est l’architecture et le "lieu" ou germinent le devenir de la forme. Il est ce qui institue les idées et la force, il est le début et la maintenance. En effet il y a dans ce désir quelque chose qui est propre à la ligne : le dépassement de toute interprétation simple. Le dessin est le battement,  la pulsation de tout ce qui rend possible. Et même si chaque trait est habité de sa propre histoire, il est l’expérience présente, au-delà de toute explication. Il est l’événement de sa propre matérialisation.

Dans cet opus 13 de "Local Line" nous avons tenu à souligner la possibilité du dessin avec des artistes qui ont pourtant tous trois une généalogie distincte, qui convoquent et dialoguent avec le dessin dans un registre de formes et de signes opposés.

Le dessin de Ludovic PAQUELIER est un dessin qui se trace dans la tâche, dans l’inorganisé, dans l’informulé de l’informel, mais aussi dans l’arrachage des contours, le déchirement du cadre. C’est un dessin dans la matière, dans  la crasse, dans la trace des doigts, dans l’entre- ligne, graphique et parfois narratif, de rock et de finesse.

Ludovic Paquelier, sur le site de l'école nationale supérieure des beaux-arts de Lyon
www.ensba-lyon.fr

Le dessin de Nicolas MOMEIN lui, est un dessin d’espaces, un dessin organique, un dessin d’association spatiale, où des courbes, des forces se font et se défont dans la tension du sculpté, convoquant à l’intérieur du volume des lignes de matérialité qui donnent un  souffle, une orientation multiple à l’espace ou à la substance organique du vivant, tel le crin animal.

www.nicolasmomein.com

Chez Louisa MARAJO, le dessin réinterroge sa propre histoire il joue sa partition en soupesant, effleurant, tentant un équilibre, taillant dans la surface, utilisant les repentirs, la réserve. Dans ce travail il y à la fois une tension constructiviste et une autre propice au déconstruire, car au-delà de l’hétérogénéité, ce dessin contient ici de l’homogène, par et grâce à l’intelligence de sa mise en œuvre.

www.louisamarajo.com

L'actu de Louisa Marajo :
- 1ère exposition personnelle  à la galerie Henri Chartier, Lyon  (du 31 janvier au 16 mars 2013).
Louisa Marajo sur le site de la galerie Henri Chartier


Ce que le désir-dessin contient en latence, toujours à l’aveugle des certitudes, c’est le malgré tout d’une force à venir. Il y a un désir qui se maintient, un plaisir qui assigne à résidence la possibilité des possibles, bien au-delà, il va sans dire, du dessin lui-même. 

 

(1) "Le cyclamen pourpre", Williams Carlos Williams

(2) "L’atelier infini", Jean-Christophe Bailly


L'EXPOSITION DANS LES SALLES DU MUSEE : salles 15a - 15b - 15c - 15c' - 15d


Plan des salles de l'exposition Local Line 13

 


RENDEZ-VOUS AUTOUR DE L'EXPO
 
VISITER LE MUSEE AUTREMENT
 
Jeudi 8 novembre à 18 h 30
Un soir au Musée ! Visite hors des sentiers battus

Dimanche 9 décembre à 10 h 30
"Signer un tableau". Visite guidée des expositions en LSF.


RECITS D'EXPERIENCES

Lycée Honoré d'Urfé (Saint-Etienne), classe de première Arts Appliqués
Atelier de volume, rencontre avec Nicolas Momein, visite de l''exposition "Fiat Flux"

Voir le récit d'expérience

  
 >>Retour à la liste des expositions
 
Adresse postale : Musée d'art moderne et contemporain - La Terrasse - CS 10241 - 42 006 Saint-Étienne cedex 1 - Adresse GPS : Rue Fernand Léger - 42270 Saint-Priest-en-Jarez